Le village des facteurs d'images

Accueil > RhiZome > II Présentation du concept

Pré-requis

Terrain 1 Ha minimum exploité en permaculture, proximité d’un village ou d’une localité pour interagir avec lui pour les activités sociales, agricoles et culturelles. Une Zone forestière sur le terrain qui, idéalement, jouxte une zone naturelle protégée (Agroforesterie). Une source ou une rivière doit permettre un accès à l’eau. Pas de viabilisation requise en énergie car l’objectif est de créer un lieu autonome en énergie et recyclant ses déchets.

Une fois le terrain trouvé, une étude précise sera menée afin de définir le plan d’occupation des sols. En permaculture on parle de design. Il s’agit de créer des poches de microclimats à même de créer des configurations de site productives et logiques. Ce design doit donc être très précis pour aboutir à un plan de mise en œuvre. Ces études seront menées par des spécialistes en permaculture, en agro-foresterie, des paysagistes, des architectes, des artistes.

Nous souhaitons créer un « mi-lieu » : allier espace sauvage et espace productif.
Gilles Clément définit le tiers paysage comme une partie de notre environnement ou l’homme n’intervient pas. Ces lieux sont la condition de l’équilibre du vivant. RhiZome se veut être à la fois un tiers paysage, et à la fois un lieu de permaculture où l’homme intervient mais dans une demi-mesure, avec la nature plutôt que contre. Nous souhaitons œuvrer pour et avec la nature, en collaboration.
Produire et consommer local : notre espace agro-forestier en permaculture doit être à même de produire suffisamment pour pouvoir subvenir aux besoins alimentaires du site et vendre une part de sa production localement en la proposant notamment aux établissements scolaires, collectivités locales, associations. Nous privilégierons les fournisseurs locaux, autant pour la construction et l’entretien du site que pour la gestion quotidienne.
Une approche pédagogique : ce « mi-lieu » sera construit de sorte à offrir des parcours lisibles et compréhensibles pour les visiteurs car nous souhaitons démontrer le bien-fondé d’un équilibre entre ces paysages sauvages et anthropisés.
Des chantiers participatifs permettront de créer rapidement du lien social sur le territoire dans l’idée de l’éducation populaire. C’est l’occasion de développer les capacités de chacun à vivre et faire ensemble dans la convivialité, à partager pour un temps donné.

Nous souhaitons créer un « mi-lieu » : allier espace sauvage et espace productif.
Gilles Clément définit le tiers paysage comme une partie de notre environnement ou l’homme n’intervient pas. Ces lieux sont la condition de l’équilibre du vivant. RhiZome se veut être à la fois un tiers paysage, et à la fois un lieu de permaculture où l’homme intervient mais dans une demi-mesure, avec la nature plutôt que contre. Nous souhaitons œuvrer pour et avec la nature, en collaboration.
Produire et consommer local : notre espace agro-forestier en permaculture doit être à même de produire suffisamment pour pouvoir subvenir aux besoins alimentaires du site et vendre une part de sa production localement en la proposant notamment aux établissements scolaires, collectivités locales, associations. Nous privilégierons les fournisseurs locaux, autant pour la construction et l’entretien du site que pour la gestion quotidienne.
Une approche pédagogique : ce « mi-lieu » sera construit de sorte à offrir des parcours lisibles et compréhensibles pour les visiteurs car nous souhaitons démontrer le bien-fondé d’un équilibre entre ces paysages sauvages et anthropisés.
Des chantiers participatifs permettront de créer rapidement du lien social sur le territoire dans l’idée de l’éducation populaire. C’est l’occasion de développer les capacités de chacun à vivre et faire ensemble dans la convivialité, à partager pour un temps donné.